Lettre d'info juin 2015

ZOOM 

Propreté : signez la charte pour le travail en journée !

La charte pour promouvoir le travail en horaires de jour pour les agents de propreté sur le bassin de Caen a déjà été adoptée par 25 structures. La MEFAC invite les entreprises et les collectivités à rejoindre la dynamique territoriale, et prévoit une nouvelle signature de charte en décembre prochain.

 

 

ANTICIPER 

Rencontre autour des MÉTIERS INDUSTRIELS DANS LES EMR

Après un premier rendez-vous, en 2014, pour présenter le parc éolien qui verra le jour au large de Courseulles-sur-mer d’ici à 2018, la MEFAC organisait en juin, une Rencontre de la MEFAC dédiée aux métiers de l’industrie concernés par ce projet d’ampleur. 

Usinage, chaudronnerie, métallerie, soudure, électrotechnique, maintenance… Le parc éolien de Courseulles-sur-mer et son site de maintenance, qui verront le jour d’ici à 2018, vont générer des besoins en emplois et en compétences sur des métiers industriels classiques mais spécialisés. « Le travail de prospective déjà mené spécifiquement sur les métiers relevant des activités d’installation en mer, d’exploitation et maintenance en mer ainsi que sur les activités maritimes  a permis d’évaluer les recrutements nécessaires à environ 500 personnes rien que sur ces activités. Il s’agit principalement de métiers en tension, qui souffrent d’un déficit d’image auprès des jeunes », a rappelé Sarah Oberson, responsable du développement à la MEFAC, lors de la Rencontre organisée le 11 juin dernier sur le thème des « Métiers de l’industrie dans les Energies Marines Renouvelables ». 

Organisée en partenariat avec l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM), EDF-Energies Nouvelles et le Pôle de formation des industries technologiques, le rendez-vous a rassemblé près de 70 professionnels de l’emploi, de la formation et de l’orientation (Pôle emploi, Mission locale, CIO, cellules emploi, organismes de formation, agences de travail temporaire, …). 

La MEFAC vient d’éditer à leur attention le document de synthèse « Enjeux emplois et compétences relatifs aux activités d’installation, d’exploitation et maintenance en mer et aux activités maritimes » liés au parc éolien à naître. Il est téléchargeable dès à présent sur le site de la MEFAC (rubrique Publications / EMR) http://www.mefac.fr/upload/publication/3Livrable_MEFAC_installation_maintenance_EMR.pdf

 

Contact
Sarah OBERSON
Responsable du développement
02.31.44.41.62 / s.oberson@mefac.fr

 

ANIMER 

FAIRE PROGRESSER LE TRAVAIL PROTEGÉ

Un groupe de travail piloté par la MEFAC mène actuellement une réflexion pour encourager le recours des donneurs d’ordre publics aux structures de travail pour les personnes en situation de handicap. 

À la demande de la DIRECCTE* de Basse-Normandie, la MEFAC a mené une étude, sur les pratiques d’achat des donneurs d’ordres publics en direction des structures de travail protégé en Basse-Normandie. De novembre 2014 à mars 2015, différents entretiens ont été menés auprès d’eux, d’Entreprises Adaptées (EA) et d’Etablissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT). « Les résultats ont montré que si les ESAT et les EA ont la volonté de se faire connaître des donneurs d’ordre publics, ils rencontrent souvent des difficultés à communiquer ou, tout simplement, à trouver le bon interlocuteur, analyse Laurence Blondin, chef de projet Commande publique et clauses sociales à la MEFAC. De même, les donneurs d’ordre publics, pourtant sensibilisés à l’emploi des personnes en situation de handicap, ne se tournent pas naturellement vers les structures de travail protégé. »

Pour lever les freins rencontrés et encourager le recours des donneurs d’ordre publics à ces structures, la MEFAC anime désormais un groupe de travail avec quatre structures volontaires. Celui-ci doit déterminer une stratégie globale et des priorités à mettre en œuvre à moyen terme avec l’ensemble des structures de travail protégé. 

Dans ce cadre, un questionnaire leur sera adressé dans les prochaines semaines pour enrichir le diagnostic établi sur les pratiques d’achat et les solutions à étudier.

*Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi 

Contact
Laurence BLONDIN
Chef de projet Commande publique et clauses sociales
02.31.44.98.16 / l.blondin@mefac.fr

 

PILOTER 

Clauses SOCIALES : la MEFAC à votre écoute

Dans un contexte économique sous tension, certaines entreprises éprouvent des difficultés à respecter les clauses sociales intégrées aux marchés publics. 

Activité en berne, carnets de commande difficiles à remplir, baisse du recours à l’intérim voire chômage partiel : les entreprises du bâtiment et des travaux publics subissent la crise de plein fouet ces derniers mois. Conséquence : il s’avère difficile, pour certaines d’entre elles, d’appliquer les clauses sociales des marchés publics. Celles-ci prévoient en effet d’attribuer un volume d’heures de travail à des personnes éloignées de l’emploi (chômeurs de longue durée, jeunes, personnes en situation de handicap, etc.). La MEFAC, qui pilote ce dispositif depuis 2007 au niveau du bassin d’emploi de Caen, reste à l’écoute des entreprises. « Nous avons pleinement conscience des difficultés que certaines d’entre elles rencontrent pour appliquer ce dispositif, souligne Laurence Blondin, chef de projet Commande publique et clauses sociales. La MEFAC reste à leur disposition et à leur écoute, afin d’étudier leur situation au regard de l’obligation d’emploi lié à la clause d’insertion. A savoir : l’annulation de la clause d’insertion est déjà effective lorsqu’une entreprise a dû procéder à des  licenciements économiques ou lorsqu’elle a recours au chômage partiel ».

Contact
Laurence BLONDIN
Chef de projet Commande publique et clauses sociales
02.31.44.98.16 / l.blondin@mefac.fr 

 

 PILOTER 

SECONDE CHANCE POUR « PAIN CONTRE LA FAIM »

L’association Revivre a fait appel au dispositif Senior’Innov, piloté par la MEFAC, pour tenter de redémarrer l’activité d’insertion de Pain Contre la Faim. 

Jusqu’en 2013, l’association Pain Contre la Faim, basée à Colombelles, employait des personnes en insertion pour trier et broyer le pain collecté par les bénévoles de l’association auprès des boulangers et des grandes surfaces, afin de le revendre en mouture aux éleveurs bovins. En raison de difficultés techniques et financières, l’activité a dû cesser. En décembre 2014, Joël BRUNEAU, Président de Caen la Mer, sensible à la situation de l’association et aux objectifs poursuivis, a annoncé la volonté de Caen la Mer de soutenir le redémarrage de l’activité sur la base d’un nouveau modèle de fonctionnement à redéfinir. L’association Revivre, en accord avec Pain Contre la Faim et avec le soutien de Caen la mer et de la MEFAC, a souhaité étudier les conditions d’une reprise de cette activité porteuse de débouchés et d’emplois adaptés aux personnes en insertion. 

Dans le cadre du dispositif Senior’Innov, un cadre senior  en recherche d’emploi a été sélectionné par l’association Revivre pour mener à bien les études nécessaires au redémarrage et à la pérennité de l’activité. Gilles Etesse, 59 ans, a ainsi pu mettre à profit du projet sa longue expérience  industrielle et logistique, comme les nouvelles compétences acquises lors de sa formation de gestion de projets des TPE-PME à l’AIFCC, le centre de formation des CCI du Calvados, retenu dans le cadre de Senior’Innov©.

Les conclusions complètes de l’ensemble de ses travaux seront présentées fin-juillet aux partenaires impliqués. Si la décision de relancer l’activité est validée, celle-ci pourrait débuter au premier semestre 2016.


Contact
Raynald Le Néchet 
02 31 39 39 05 / r.lenechet@mefac.fr