Lettre info déc 2015

ZOOM 

L’ESS A DE L’AVENIR !

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) est un secteur porteur d’avenir pour l’agglomération caennaise. La Présidente de la MEFAC, Stéphanie Yon-Courtin, en rappelle les enjeux, la politique de Caen la mer et le rôle de la MEFAC dans ce domaine. 

 


ANIMER 

UN PREMIER FORUM SUR LE TRAVAIL ADAPTÉ ET PROTÉGÉ

Initiée par la MEFAC à l’occasion de la Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées, une matinée-rencontre, le 20 novembre à Caen, a permis aux entreprises et collectivités de mieux connaître les structures de travail adapté et protégé.

Le travail adapté et protégé représente en Basse-Normandie 72 structures, entreprises adaptées (EA) ou ESAT, accueillant des travailleurs en situation de handicap.
Pour mieux faire connaître ce secteur auprès des entreprises ordinaires et des collectivités, la MEFAC, l’ADAPT et l’ARDICATH ont organisé une matinée dédiée au travail adapté et protégé, le 20 novembre dernier à l’Abbaye aux Dames. Une cinquantaine d’acteurs y ont participé.

Conditionnement, nettoyage, entretien des bâtiments ou des espaces verts, blanchisserie, numérisation de documents, restauration… La palette des métiers du secteur protégé et adapté s’est considérablement développée et professionnalisée ces dernières années. 
Les partenariats entre les entreprises « ordinaires » et les EA et ESAT se multiplient, comme en ont témoigné des représentants d’Elba, Tartefrais, la Normandise ou encore La Poste. « L’accueil de travailleurs handicapés en milieu ordinaire fait évoluer tout le monde », souligne Laurence Blondin, chef de projets commande publique et clauses sociales à la MEFAC.

À l’occasion de ce forum, un annuaire des Entreprises Adaptées et ESAT a été distribué. Ce document est disponible auprès de la MEFAC et sur son internet dans Publications (Nos publications) .
Cette action s’inscrit dans une réflexion plus globale sur le secteur du handicap animée par la MEFAC. Un plan d’actions sera dévoilé en début d’année 2016.

Contact :
Laurence Blondin, Chef de projets commande publique et clauses sociales
02 31 44 98 16 / l.blondin@mefac.fr

   

ANTICIPER 

NOUVELLE CONVENTION POUR L'EMPLOI DANS LES EMR

La MEFAC et ses partenaires ont signé un nouvel accord pour accompagner l’émergence de la filière Energies Marines Renouvelables sur le volet Ressources Humaines.

Le 14 septembre dernier, Stéphanie YON-COURTIN, Présidente de la MEFAC et Vice-Présidente de Caen la mer en charge de l’emploi, signait une nouvelle convention à l’AFPA d’Equeurdreville avec ses partenaires – l’Etat, la Région Basse-Normandie, Pôle Emploi, la MEF du Cotentin et Eolienne Offshore du Calvados* - autour de l’emploi, de la formation et de l’insertion dans le cadre de la création du parc éolien en mer de Courseulles-sur-mer à l’horizon 2018.

Cette convention a déjà abouti à la mise en place d’un plan d’actions emploi formation et à la réalisation par la MEFAC d’un travail de prospective sur les métiers de l’installation, de l’exploitation et de la maintenance en mer et des activités maritimes. Une première convention de partenariat avait d’ores et déjà été signée en 2011 par la MEFAC avec la MEF du Cotentin et EDF Energies Nouvelles. 

« Cette nouvelle convention vient donc consolider les partenariats en place et constitue notre feuille de route pour les années à venir », souligne Sarah Oberson, responsable du développement à la MEFAC. L’accord prévoit notamment, sur les bassins d’emplois de Caen et de Cherbourg, de favoriser le recrutement local et de promouvoir par la formation l’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi.

Les premiers recrutements pourraient intervenir dès le lancement de la construction de l’usine de fabrication de pales prévue à Cherbourg. 

*Consortium composé d’EDF Energies Nouvelles/Dong Energy et wpd offshore en charge de la réalisation du parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-mer. 


Contact
Sarah OBERSON, Responsable du développement
02 31 44 41 62 / s.oberson@mefac.fr

 

 ANIMER 

DÉVELOPPER L’APPRENTISSAGE DANS LES COLLECTIVITÉS

Le recours à l’apprentissage n’est pas réservé aux entreprises. Animé par la MEFAC, un groupe de travail expérimental sur le territoire Caen-Falaise vient d’éditer un guide à destination des collectivités.

Dans le Calvados, les collectivités territoriales n’emploient, chaque année, qu’une cinquantaine de contrats d’apprentissage. La tendance est identique à l’échelle nationale. L’apprentissage permet pourtant de favoriser l’intégration professionnelle des jeunes et constitue aussi un vivier de compétences d’avenir. 

Animé par la MEFAC et constitué de représentants de la Région, de l’État, du CNFPT (1), du centre de gestion du Calvados et du FIPHFP (2), un groupe expérimental réfléchit, depuis début 2015, aux moyens de promouvoir l’apprentissage auprès des collectivités.

À l’issue d’un premier état des lieux, les collectivités font état d’une méconnaissance de l’apprentissage évoquant également un manque de clarté dans les modalités de recours à ce dispositif. Pour autant, celles qui y ont recours en sont très satisfaites et y voient une véritable plus-value en matière de GPEC. 

Le groupe de travail a donc, dans un premier temps, conçu et édité un guide pratique. Co-alimenté par l’ensemble des partenaires, le document synthétise sur quatre pages les avantages de ce mode de recrutement, les informations liées à la rémunération, la liste des centres de formation et les outils à disposition des collectivités.

Le document est disponible auprès de la MEFAC et accessible en ligne : www.mefac.fr/web/apprentissage_dans_les_collectivites.html 

D’autres travaux seront développés dans le cadre du groupe de travail. 

(1) Centre National de la Fonction Publique Territoriale
(2) Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique

Contact
Claire-Hélène Peghaire-Gaudeul, Chef de projet
02 31 44 42 44 / ch.peghairegaudeul@mefac.fr