Lettre info juin 2016

ANTICIPER 

La GPEC Numérique en marche

Après une première phase d’étude des entreprises du numérique sur  le bassin caennais, le plan d’actions se met en oeuvre. 

L’étude menée sur l’écosystème numérique caennais avait abouti, l’an passé, à la parution d’une étude sur les enjeux RH et Compétences de la filière. Depuis, le plan déterminé dans ce cadre se déploie progressivement, en particulier les actions prioritaires qui avaient été ciblées :

 Formation 
La MEFAC lance un appel à projets en direction des écoles locales et nationales afin de définir un parcours de formation en matière de « business development » à l’attention des dirigeants et cadres à haut potentiel du secteur. « Une formation de pointe, qualitative, de type HEC ou ESSEC, en formation-action, pour répondre à des problématiques bien réelles pour eux », souligne Sarah Oberson, responsable du projet. Ouverture souhaitée fin 2016 / début 2017. 

 Sourcing de compétences
Pour répondre aux difficultés de recrutement des entreprises du numérique, qui peinent à trouver des profils pointus ou à les attirer en région, la MEFAC organisait, en partenariat avec les Cafés de l’Emploi, le premier « Café du Numérique » à la CCI de Caen, le 7 juin. Objectifs : aider l’offre et la demande à « matcher », inviter les start-up à présenter leurs projets en développement pour identifier les compétences dont elles ont besoin pour leur réalisation. Pour sa première participation, Dimitri Rousseau, chef de projet chez CINS, est convaincu. « C’est un rendez-vous intéressant : j’ai touché des candidats que je n’aurais pas rencontrés sinon. La démarche est particulièrement adaptée pour des recrutements à moyen terme, pour développer des projets au sein de l’entreprise. Sur la petite dizaine de personnes reçues, deux CV ont retenu mon attention. Il y aura peut-être un entretien dans nos locaux… », témoigne-t-il. 

 Mutualisation de moyens humains
Un site Internet des emplois et des formations du numérique va voir le jour : la MEFAC lance un appel d’offres. Grâce à ce nouveau portail, les entreprises du numérique pourront déposer facilement leurs offres de recrutement et les candidats leur C.V, avec une visibilité accrue pour la filière. 

 Anticipation 
Une démarche d’accompagnement individuel des entreprises a été lancée en mars dernier. Quelque 200 entreprises du secteur ont été approchées afin de les faire bénéficier d’un accompagnement pour optimiser leurs pratiques RH ou anticiper des problématiques spécifiques. Une petite dizaine d’entre elles ont déjà souscrit à la démarche. La MEFAC a commencé à les rencontrer, afin de les aider à identifier leurs enjeux Ressources Humaines, organisationnels et stratégiques. Elles bénéficient ensuite d’un diagnostic RH approfondi réalisé en lien avec les principaux OPCA du numérique (FAFIEC et ADEFIM). Selon les préconisations établies, ces entreprises peuvent aller plus loin : bénéficier d’un accompagnement sur-mesure et confidentiel pour résoudre des problématiques très spécifiques ou s’engager dans une démarche anticipative des compétences. « Parallèlement, la MEFAC capitalise les problématiques rencontrées individuellement par les entreprises en vue de nourrir les actions collectives à mettre en place pour y répondre », note Sarah Oberson. 

 Attractivité
Sur l’attractivité de la filière, le travail se poursuit avec Normandy French Tech, qui regroupe les agglomérations de Caen, Rouen et Le Havre et vise à fédérer les acteurs du numérique en région et à leur donner une visibilité à l’échelle européenne. La MEFAC est associée à la démarche sur le volet RH à l’échelle du bassin de Caen dans un premier temps. 


Contacts
Sarah Oberson, Responsable du développement
Tél. : 02 31 39 39 00 / s.oberson@mefac.fr

Raynald Le Nechet, Chef de projet Mutations Economiques
Tél. : 02 31 39 39 00 / r.lenechet@mefac.fr 


ANIMER 

L’emploi des cadres dans les TPE-PME

Consacrée à l’emploi dans les PME et TPE, la dernière « Journée emploi des cadres » organisée par l’ANCRE en partenariat avec la MEFAC et les Cafés de l’emploi a rassemblé près de 400 personnes. 

Des entreprises qui peinent à recruter, des cadres qui éprouvent des difficultés à les approcher : la journée Emploi de l’ANCRE, le 30 mars dernier à la CCI de Caen Normandie, était consacrée à l’emploi des cadres dans les PME et TPE. 
Ouverte par Stéphanie Yon-Courtin, vice-présidente de Caen la mer en charge de l’emploi, de l’ESS et de l’insertion et présidente de la MEFAC, la journée avait pour objectif de répondre aux interrogations des cadres et des entreprises : quels freins rencontrent-ils, pourquoi si peu d’offres apparaissent-elles au grand jour ou encore, pourquoi et comment les responsables recrutent-ils ?

Pour y répondre, des cadres en recherche d’emploi, des dirigeants et des chefs d’entreprise en développement sont venus témoigner. « On constate que les cadres ont du mal à entrer en contact avec les petites entreprises et à trouver les bonnes informations », note Raynald Le Nechet, Chef de projet Mutations Economiques à la MEFAC. Autre enseignement de la journée : pour mettre toutes les chances de leur côté, les cadres en recherche d’emploi doivent s’inscrire dans une démarche pro-active, en se positionnant, non pas comme des candidats, mais comme des partenaires du développement des projets d’entreprise. 
Les échanges ont été conclus par Sophie Gaugain, 1ère vice-présidente de la Région Normandie en charge du développement économique. 90% des participants interrogés à l’issue de la journée se sont déclarés satisfaits de cette rencontre.

Les chiffres à retenir
 59 % des salariés de Basse-Normandie travaillent dans une PME ou une TPE.
 70 à 80 % des offres d’emplois restent cachées.
 1/3 des petites entreprises finissent par abandonner leur recrutement.
 25 % des entreprises éprouvent des difficultés à recruter des cadres en Normandie.

Contact
Raynald Le Nechet, Chef de projet Mutations Economiques
Tél. : 02 31 39 39 00 / r.lenechet@mefac.fr

 

PILOTER 

La reconnaissance et l’insertion par le théâtre

Chaque année depuis 4 ans, 12 personnes, suivies par les Accompagnateurs de Parcours Professionnel du PLIE, créent un spectacle où ils racontent leur vie, leur expérience et livrent leurs regards lors des représentations.

Depuis sa création en 2000, le Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi (PLIE) vise à favoriser l'accès à l'emploi durable de publics en voie d'exclusion sociale et professionnelle. Depuis 2010, le dispositif est devenu un des volets majeurs du plan d'actions « insertion » de la MEFAC. 

Concrètement, les publics cibles bénéficient d’un accompagnement personnalisé et peuvent aussi être sélectionnés pour participer à des actions innovantes. C’est dans ce cadre que le PLIE du Pays de Caen lance chaque année un appel à projets. Et depuis 2012, quatre projets liés à la création et à la pratique théâtrale ont vu le jour, toujours dans le cadre de la construction des parcours d’insertion professionnelle des publics accompagnés. Après la création de « Ensemble les 9,3 prennent la parole » en 2012, de « Silence, on crise » en 2013/2014, et de « Egalité pour tous ?! Et vous ? » en 2015, le prochain spectacle s’intitulera « Mieux vivre ensemble en partageant nos différences ». Il traitera de de la diversité culturelle et sa richesse en se basant sur l’histoire et le vécu des participants.

Les projets, pilotés la première année par « l’Etape » et depuis par « éNéfa », ont tous été réalisés en partenariat avec la compagnie « PasserellesThéâtre ».

« Ce type d’action a pour but de redonner confiance, d’être confronté à d’autres personnes, à d’autres avis, de faire prendre conscience que chacun a la capacité de créer, de raconter sa vie, de se rendre compte qu’il a de la valeur… », explique Valérie Ourry-Glippa, responsable de l’animation du Dispositif PLIE. 
Les 12 participants, sélectionnés par les accompagnateurs du PLIE, travaillent à temps plein, du lundi au vendredi, et pendant les quatre mois de l’action (1). Guidés par les professionnels de la compagnie « Passerelles Théâtre », ils ont alors la responsabilité de créer le spectacle et de le jouer en public. « Des représentations sont en effet organisées à la fin de l’action (2). L’occasion pour beaucoup de se dépasser, d’affronter le regard et les avis des autres, de prendre confiance et certainement de mieux gérer les entretiens professionnels qui suivront, mais aussi de montrer à nos partenaires ce que peuvent être nos actions », conclut Valérie Ourry-Glippa.

(1) Deux sessions sont programmées en 2016/2017. Les participants bénéficient du statut de stagiaires de la formation professionnelle et sont, à ce titre, rémunérés pendant les quatre mois par le conseil Régional de Normandie
(2) Salle « le Sillon » Chemin-Vert à Caen et « salle Jean Jaurès » à Colombelles.

Contact :
Valérie OURRY-GLIPPA - Responsable de l'animation du PLIE 
Tél : 02.31.44.41.63 / v.ourryglippa@mefac.fr


Les participants lors de la représentation de « Silence, on crise »

 

 ANTICIPER 

Une semaine pour le secteur de la propreté

La 1ère édition de la Semaine de la propreté, organisée du 9 au 12 mai par la MEFAC, illustre les progrès réalisés pour valoriser ce secteur au fort potentiel en termes d’emplois.

En pleine croissance, le secteur de la propreté souffre néanmoins d’un important déficit d’image. Depuis 2012, la MEFAC, en partenariat avec la Fédération des Entreprises de la Propreté (FEP) Région Ouest, œuvre à y remédier sur tous les plans, « bien au-delà du rapprochement entre l’offre et la demande », souligne Xavier Leportier, pilote du projet à la MEFAC. 

« Pour donner davantage de visibilité aux nombreuses actions que nous menons sur ce secteur tout au long de l’année, nous avons organisé pour la première fois une semaine consacrée à la propreté », explique Sarah Oberson, en charge de la promotion durable de ce secteur à la MEFAC.

L’événement s’est déroulé du 9 au 12 mai, « une période propice au lancement et à la sélection des candidatures », précise Sarah Oberson.  Le lundi, dans les locaux de l’AFPA de Caen, une Rencontre de la MEFAC a notamment permis de présenter aux 45 partenaires prescripteurs présents les résultats de l’étude pilotée par la MEFAC sur les compétences liées aux métiers de la propreté. 
Le même jour, dans les locaux de Caen la mer, la charte des horaires en journée (à lire aussi ici) a été signée par onze nouveaux donneurs d’ordre, ce qui porte leur nombre à 35 aujourd’hui (soit plusieurs dizaines de milliers de m2).
Pour clore la journée, la MEFAC organisait un vernissage de l’exposition nationale itinérante, « Agents de lumière », par le photographe Philippe Ducrest (à voir ici) installée pour une durée de deux semaines dans les locaux  de l’hôtel d’agglomération.

Le mardi était quant à lui consacré à la découverte des métiers de la propreté. Une cinquantaine de personnes sont venues  visiter les plateaux techniques et participer à des démonstrations à l’AFPA et à l’INHNI FJT Robert RÈme à Caen et au Greta de Dives-sur-Mer.


Le jeudi, le 3ème forum des métiers de la propreté, qui réunissait 25 employeurs au centre de congrès de Caen, a attiré 380 visiteurs, demandeurs d’emploi ou salariés. 

Analyse des compétences, valorisation des agents d’entretien et de nettoyage, amélioration des conditions de travail, mise en relation des entreprises et des candidats… « Cette première semaine de la propreté illustre bien l’étendue des actions que la MEFAC a décidé de mettre en œuvre, avec la confiance de ses partenaires, pour améliorer l’attractivité du secteur pour mieux en exploiter le potentiel », souligne Xavier Leportier.
Les actions se poursuivent. En septembre, une réunion avec l’ensemble des partenaires permettra d’évoquer le lancement d’un nouveau chantier expérimental autour de la sécurisation des parcours professionnels.

Contacts :
Xavier LEPORTIER, Chef de projet

Tél : 02 31 39 39 00 / x.leportier@mefac.fr 

Sarah OBERSON, Responsable du développement
Tél. : 02 31 39 39 00 / s.oberson@mefac.fr 


Concours de laveurs de vitres lors du Forum