Lettre info mars 2016

ANIMER 

22ème RENCONTRE DE LA MEFAC

La dernière Rencontre de la MEFAC s’est tenue le 8 mars, sur le thème des « Troubles psychiques et addictifs ». 

« Les professionnels de l’emploi et de la formation sont de plus en plus confrontés à des publics qui souffrent de troubles psychiques ou qui ont des problématiques d’addiction », constate Claire Yonnet, responsable Etudes et Evaluations à la MEFAC. Comment réagir, comment en parler avec elles et vers quelles structures les orienter ?
Pour tenter d’apporter des premiers éléments de réponses à ses partenaires et amorcer des pistes de réflexion, la MEFAC organisait, le 8 mars dernier au sein de l’Etablissement Public de Santé Mentale de Caen, sa 22ème Rencontre sur le thème des « Troubles psychiques et addictifs ». 
Plus de 90 professionnels ont assisté à la matinée d’échanges, au cours de laquelle des professionnels de l’EPSM, de la Ville de Caen, du CSAPA(1) - ANPAA(2) ou encore du CSAPA- CAARUD(3) sont intervenus autour de la définition des troubles psychiques, l’organisation des soins en santé mentale, la prise en charge des addictions ou encore, le conseil local de la santé mentale, mis en place par la Ville de Caen dans le cadre de son contrat local de santé.  
Une grande satisfaction a été relevée parmi l’assemblée présente qui prouve tout l’intérêt pour cette problématique et à poursuivre des travaux dans ce sens.

(1) Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie
(2) Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie
(3) Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogue 

Contact 
Claire YONNET, Responsable Etudes et Evaluation
02.31.39.39.04 / c.yonnet@mefac.fr

 

 

ANTICIPER 

Un plan d’actions pour l’essor de la filière automobile

La MEFAC apporte son expertise technique au projet GPEC Territoriale de la filière automobile.

La filière automobile, second employeur industriel dans les départements de la Manche, de l’Orne et du Calvados, emploie 23 % des salariés, soit environ 20 000 personnes. Pour accompagner la filière dans son développement, l’Association Régionale de l’Industrie Automobile de Normandie (ARIA Normandie ) a lancé en 2014 une étude de GPEC Territoriale « Emploi et Compétences », menée par le cabinet GH Executive. « Plusieurs problématiques ont été repérées sur le volet ressources humaines, ce qui justifie la collaboration de la MEFAC sur ce projet », explique Sarah Oberson, Responsable du développement. Dans le même temps une Convention de revitalisation était signée entre l’État et Renault Trucks. « Les financements privés mobilisés vont permettre d’agir concrètement spécifiquement sur le bassin de Caen auprès des entreprises », précise Raynald Le Nechet, Chef de projet Mutations économiques.

Un plan d’actions pour les entreprises et notamment les PME

La MEFAC et l’ARIA Normandie avec l'ensemble des partenaires emploi/formation (État, Région Normandie, UIMM Normandie Sud et l’ADEFIM Normandie), ont élaboré un plan d’actions d’anticipation des compétences pour les entreprises de la filière automobile du bassin de Caen-Falaise. Sont particulièrement visées, les PME. Ce plan d’actions prend en compte les conclusions de l’étude menée mais va plus loin en proposant aux entreprises d’être accompagnées individuellement sur des problématiques qu’elles peuvent rencontrer au quotidien et qui freinent leur action : recrutement, développement des compétences, …Le rôle joué par la MEFAC au sein de ce partenariat est de garantir la cohérence des travaux et surtout d’apporter une méthodologie innovante en expérimentant ce plan d’actions sur le bassin de Caen pour ensuite le déployer opérationnellement sur les autres bassins de l’automobile. « Nous allons aider les entreprises à anticiper leurs besoins en compétences pour qu’elles réussissent leur évolution. Le projet sera développé au cas par cas et entreprise par entreprise », explique Sarah Oberson. De 2016 à 2018, elles seront a minima 12 à être ainsi accompagnées. Ce plan prévoit aussi un accompagnement collectif autour de problématiques communes repérées. « Si des besoins individuels sont identifiés dans plusieurs entreprises, ils pourront abonder les actions collectives, insiste Raynald Le Nechet. Les deux se nourrissent l’un et l’autre. »

(1) Depuis 2005, les entreprises de plus de 1 000 salariés qui procèdent à des licenciements collectifs sont soumises à l'obligation de revitalisation du bassin d'emploi affecté par ces licenciements.


La filière automobile a fait appel à la MEFAC pour l’accompagner dans la mise en place d’une GPEC Territoriale à l’échelle du bassin de Caen-Falaise.

Contacts
 Raynald Le Nechet, Chef de projet Mutations Economiques
Tél. : 02 31 39 39 00 / r.lenechet@mefac.fr
 Sarah Oberson, Responsable du développement
Tél. : 02 31 39 39 00 / s.oberson@mefac.fr 

 

PILOTER 

Du PLIE au petit-déj’ !

Le 1er décembre dernier, le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi a réuni de nombreux partenaires du tissu local emploi/formation/insertion afin d’échanger entre « techniciens »  du secteur autour d’un café.

Sans partenaires, pas de PLIE. Porté par la MEFAC(1), ce dispositif, qui vise à favoriser l’accès à l’emploi durable des publics en voie d’exclusion sociale et professionnelle, repose sur « les collaborations indispensables avec l’ensemble des professionnels qui aident les personnes que nous sommes chargées d’accompagner », a souligné Valérie Ourry-Glippa, en préambule du petit-déjeuner organisé le 1er décembre dernier. 

L’objectif affirmé de cet événement, auquel 28 structures partenaires ont répondu présentes (centres d’hébergement d’urgence, cellules emploi, correspondant solidarité emploi, PIAF, structures d’insertion par l’activité économique, Pôle Emploi, le Conseil Départemental du Calvados, CAF, Préfecture, organismes de formation…), consistait à promouvoir et valoriser ce partenariat indispensable développé au cours des 15 ans d’existence du PLIE. 

Ce rendez-vous convivial, a aussi été l’occasion de présenter le travail des Accompagnateurs de Parcours Professionnel (APAP) dans ses finalités, ses principes d’action ainsi que ses fonctions d’accompagnement, très spécialisées. Les APAP(2) du PLIE ont présenté eux-mêmes leur métier, exemples concrets à l’appui, suite à un travail collectif spécifique mené sur leur référentiel de compétences.

Les professionnels de terrain présents, qui interviennent à des moments clés des parcours des personnes en voie d’exclusion, ont tous salué l’initiative, qui permet de renforcer les liens et donner du sens aux missions des professionnels mobilisés au service des publics. « La capacité permanente du PLIE à innover, son dynamisme et la personnalisation de l’accompagnement qu’il propose en font un outil actuel qu’il serait bon de voir se développer ailleurs », a souligné Françoise Héroult, déléguée du Préfet dans les quartiers prioritaires d’Hérouville Saint-Clair et Colombelles. 

À l’issue de la rencontre, de nombreuses demandes ont été formulées afin de développer des partenariats autour de thématiques concernant les difficultés rencontrées sur le terrain.  De nouvelles rencontres seront donc organisées, dans les prochains mois, autour de la santé, du logement, de l’isolement, et de l’accès à l’emploi. La prochaine aura lieu avant l’été.  

(1) Et soutenu par l’Etat, la Région, le Conseil Départemental du Calvados, la Communauté d’Agglomération Caen la mer, avec le soutien financier du Fonds Social Européen. 

(2) Cinq structures partenaires ont en charge l’accompagnement des participants du dispositif du PLIE : ACSEA Formation, INFREP, MIFE, MISSION LOCALE CAEN LA MER CALVADOS CENTRE, OBJECTIF EMPLOI.

Pour en savoir plus sur le PLIE, cliquez ici

Contact
Valérie OURRY-GLIPPA, Responsable de l’animation du PLIE
02.31.44.41.63 / v.ourryglippa@mefac.fr


 

ANTICIPER 

NOUVEAUX HORIZONS POUR LES MÉTIERS DE LA PROPRETÉ

La MEFAC pilote depuis 2012 plusieurs actions visant à renforcer l’image des métiers de la propreté, à sécuriser les parcours professionnels des actifs du secteur et à développer la mise en place d’horaires de travail en journée. 

Dans la continuité des travaux déjà menés, une étude approfondie sur les compétences et aptitudes liés aux métiers de la propreté a été commanditée par l’Etat et pilotée par la MEFAC. L’objectif étant d’objectiver et de renforcer des propositions pour élargir le spectre des profils de candidats et proposer aux salariés du secteur des débouchés.

C’est ainsi une étude approfondie sur les compétences transversales des métiers de la propreté qui vient d’être menée par AFPA Transitions. Spécifique au territoire du bassin d’emploi Caen-Falaise, elle s’est appuyée sur la rencontre d’employeurs, de salariés, d’organismes de formation et de structures d’accompagnement des demandeurs d’emploi notamment.

« Notre objectif était d’élargir notre vision sur les profils de candidats susceptibles d’intéresser les entreprises du secteur de la propreté et pour les salariés de la propreté, d’identifier des passerelles vers d’autres métiers ou secteurs auxquels même les professionnels de l’accompagnement ne penseraient pas naturellement »,  Claire-Hélène Péghaire-Gaudeul, chef de projets à la MEFAC.

Les résultats de l’étude ont été présentés aux partenaires de la MEFAC le 14 janvier dernier (un livret de synthèse sera publié sur le site mefac.fr, fin mars). Les compétences liées aux métiers de la propreté ont été passées au crible. Des similarités avec d’autres métiers ont été trouvées. Avec un complément de formation, des candidats aux profils de vendeur-conseil, employé administratif, carrossier-réparateur, conducteur-livreur, agent d’entretien des bâtiments, agent magasinier et ouvrier des espaces verts pourraient venir constituer de nouvelles ressources intéressantes. 

De la même façon, des passerelles semblent aussi possibles entre les métiers de la propreté vers d’autres postes tels qu’agent de revalorisation des produits industriels, agent polyvalent d’hôtellerie, nettoyage des espaces urbains, formateur en propreté et télé-conseiller.

« Il s’agit pour l’instant de pistes que nous allons devoir confronter avec la réalité », indique Claire-Hélène Péghaire-Gaudeul. Une expérimentation va prochainement être lancée sur le terrain. Si les résultats sont fructueux, la même démarche pourrait être dupliquée sur d’autres secteurs d’activité.

Contact
 Claire-hélène PEGHAIRE-GAUDEUL, Chef de projet
Tél : 02 31 39 39 00 / ch.peghairegaudeul@mefac.fr
 Xavier LEPORTIER, Chef de projet
Tél : 02 31 39 39 00 / x.leportier@mefac.fr